La trogne est le résultat d'une technique d'exploitation de l'arbre auquel on a coupé le tronc ou les blanches maitresses à un niveau plus ou moins élevé, afin de mettre les jeunes pousses à l'abris et pour provoquer le développement de rejets que l'on récolte périodiquement.

Ces opérations régulières  provoquent un renflement au sommet du tronc ce qui créer un "taillis sur-elevés". La canopée est alors constament rajeunie et pleine d'énergie sur un tronc de plus en plus ancien. Cela ralentie le viellissement normal de l'arbre.


La trogne permet de produire durablement une ressource (fourage, bois énergie, bois d'oeuvre, bois fertile) sans détruire son support, l'arbre. Cette technique permet de stimuler l'arbre pour "cracher " chaque année une ressource disponible, accéssisble, gratuite et durable.
L'arbre têtard est moins sensible, il est plus trapu, il craint moins les vents violents ainsi que les agressions de certains parasites.
Il a moins de besoin d'eau et de sel minéraux.


Valeur esthétique et élément d'identité territoriale

















Plusieurs noms


En France, il existe une multitude de nom qui  désignent les arbres têtards : la trogne, trognard,  escoup, hautain, chapoule, émonde, ragole, tronche,  gueule, mère-souche, arbre à fagots, haritz kapetatuak, saouzé escabassa...


La trogne dans l'Histoire

On pense qu'au Néolithique, les techniques de taille et d'ététage étaient utilisées. C'est au Moyen-Âge que l'exploitation des arbres têtards s'est généralisée. Cette technique s'est ensuite perfectionnée, avant d'être normalisée et de connaitre son apogée entre le 19° et le 20° siècle. Elle est quasi-totalement oubliée et peu visible aujourd'hui.


Diversité des essences

La plupart des feuillus peuvent être taillés en trogne à l'exeption de celle qui ont une croissance très lente ou qui supporte mal les tailles sévère comme le noyer, les fruits à noyaux, et la plupart des conifères. Parmis les plus courantes : chêne, saules, orme, frêne, platane, mûrier,charme, érable champêtre, hêtres, peupliers noirs, tilleuls, châtaigners, marroniers...